Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
parenvie78.overblog.com

Enfant précoce :élèves à besoin éducatif particulier

23 Décembre 2014 , Rédigé par PR Publié dans #enfant précoce

Bonjour toujours dans l'idée de créer une antenne Paren'vie d'enfants précoce, voici un texte intéressant concernant les enfants précoces dans le cadre de l'éducation nationale (code éducation nationale L321-4). N'hésitez pas à commenter, poser vos questions, proposer... pour le futur café parents du mois de février (10)

à bientôt

Issu d'un texte de l'inspection académique de l'ESSONNE (janvier 2010)

ELEVE A BESOIN EDUCATIF PARTICULIER

Les élèves intellectuellement précoces

« La réussite d’un enfant intellectuellement précoce ou manifestant des aptitudes particulières nécessite parfois des aménagements particuliers de son parcours scolaire tels que les prévoit le code de l’Éducation dans son article L.321-4.»

Circulaire n° 2009-168 du 12-11-2009, parue au BO n° 45 du 3 décembre 2009

Si un grand nombre d’élèves intellectuellement précoces poursuit une scolarité sans heurt, voire brillante, sans qu’on ne le sache... certains nécessitent une attention particulière !

La démarche diagnostique

L’information
des enseignants et des parents

L’organisation de systèmes d’information et de formation (départementale ou académique)

Le repérage par l’école ou par la famille implique :

  • 􏰂 la vigilance des enseignants par les évaluations régulières des acquis et l’observation des comportements de chaque élève ;

  • 􏰂 le dialogue avec les parents.

    Le diagnostic est posé par un bilan psychologique, associé ou non à des éléments médicaux.

Une meilleure connaissance :

􏰂 des signes manifestés par les élèves ;

􏰂 des réponses qui peuvent être apportées.

  • 􏰂 Un groupe départemental.

  • 􏰂 Des formations initiales dispensées par l’IUFM.

  • 􏰂 Une formation continue des personnels et plus particulièrement : les directeurs, les principaux, les psychologues scolaires, les enseignants spécialisés, les conseillers d’orientation,les psychologues, les médecins de l’Éducation nationale.

  • 􏰂 Un groupe national chargé du repérage des réponses possibles, de l’élaboration de la formation et la mise en place d’un observatoire.

Des références

Le rapport Delaubier, janvier 2002

www.education.gouv.fr/rapport/delaubier.pdf.wisc
􏰁des précisions, des propositions, des conclusions provisoires...

Le CD rom de novembre 2004 sous la direction de C. Billard et M. Touzin
« Anthony, Clémentine, Saïd et les autres : une découverte concrète des troubles spécifiques des apprentissages », téléchargeable gratuitement sur le site de l’ARTA (situation d’Ulysse, enfant intellectuellement précoce).

BO n° 45 du 3 décembre 2009

« Guide d’aide à la conception de modules de formation pour une prise en compte des élèves intellectuellement précoces »

Programmes 2008, B.0. n° 3 hors série du 19 juin 2008

« Offrir à tous les enfants des chances égales de réussite et préparer, pour tous, une intégration réussie dans la société. »

BO n° 38 du 25 octobre 2007

« Elèves intellectuellement précoces »

BLE 91

n° 36 de mars 2005 – n° 39 d’avril 2007

« Enfant intellectuellement précoce »

Groupe de travail départemental 2005 Site de l’IA 91 : www.ac-versailles.fr/ia91

p 1 – Les données institutionnelles p 2 – Les signes évocateurs
p 3 – Les difficultés d’apprentissage p 4 – Des réponses adaptées

Groupe départemental Elèves à besoins éducatifs particuliers Commission Elèves Intellectuellement Précoces

- 1 -

L’élève en réussite scolaire n’est pas forcément intellectuellement précoce et l’élève intellectuellement précoce n’est pas forcément en réussite scolaire !

L’élève intellectuellement précoce
entre facilement dans les situations d’apprentissage

L’élève intellectuellement précoce se trouve en difficulté

On le laisse vivre normalement sa scolarité mais on adapte l’enseignement en fonction de ses compétences et de ses besoins.

On raccourcit éventuellement son parcours scolaire comme le permet la politique des cycles, en fonction de ses compétences.

Chacun a un profil singulier.
La conjonction de plusieurs signes, souvent poussée à l’extrême, est un indice qui doit éveiller la vigilance de l’enseignant.

On raccourcit éventuellement son parcours scolaire comme le permet la politique des cycles.

Les signes évocateurs
L'association de quelques signes, non hiérarchisés, doit alerter l’enseignant.

Signes concernant la personnalité de l’enfant

Signes concernant l’élève face aux apprentissages

- Aisance verbale
- Curiosité et questionnement abondant
- Sollicitation permanente de l’adulte
- Imagination débordante
- Sens de l’humour
- Sens aigu de la justice
- Préoccupations existentielles peu en rapport avec l’âge de l’élève (l’origine de la vie, la mort, l’astronomie, la préhistoire...)
- Prédilection pour les jeux virtuels, de stratégies, de rôles
- Recherche de la compagnie d’élèves plus âgés (pour les centres d'intérêt) ou plus jeunes (pour une plus grande confiance en soi)
- Immaturité affective
- Revendication de la différence
- Hypersensibilité
- Anxiété, sentiment d'être incompris
- Solitude et isolement
- Agitation, provocation, comportement parfois difficile voire agressif
- Mutilation intellectuelle, voire physique...

- Accès précoce et rapide à la lecture
- Capacités mémorielles hors norme
- Argumentation permanente, de manière logique, déstabilisant parfois les adultes par la pertinence de sa réflexion
- Avidité de nouvelles connaissances et recherche d’explications pour se rassurer
- Pensée intuitive : l’élève donne un résultat sans pouvoir l’expliquer, sans stratégie d'apprentissage
- Concentration surprenante en fonction de la motivation
- Irrégularité étonnante des résultats, selon le temps, le domaine ou le champ disciplinaire, la motivation et la qualité de la relation interindividuelle
- Estime de soi liée à la réussite scolaire
- Ignorance de la notion d’effort : réussite immédiate ou échec
- Organisation difficile dans l’espace
- Ecriture malhabile, voire douloureuse
- Refus scolaire et désintérêt pour l’école...

Il convient de savoir qu’un élève « brillant » n’est pas forcément intellectuellement précoce : l’efficacité à l’école et les performances intellectuelles ne sont pas forcément liées.

La démarche diagnostique

Devant des signes convergents, les enseignants doivent solliciter le psychologue scolaire et / ou le médecin de l’Éducation nationale.

Ces professionnels, au vu des résultats d’outils étalonnés et validés, pourront poser le diagnostic de précocité.

2,3% des élèves présentent une précocité intellectuelle. Un tiers de ces enfants présente des difficultés psychologiques ou scolaires et 30% n’atteindront pas le bac.

Groupe départemental Elèves à besoins éducatifs particuliers Commission Elèves Intellectuellement Précoces

-2-

Les difficultés d'apprentissage Les difficultés liées à la scolarité : de l'enfant (ou l’adolescent) à l'élève

Sa grande aisance verbale, sa capacité à argumenter, à négocier, à se préoccuper de sujets qui ne correspondent pas à son âge mettent les adultes (parents, enseignants...) en difficulté pour lui préciser son statut d'enfant puis d'élève. Un positionnement clair et une autorité bienveillante le sécurisent.

Les « maturités »

L’enfant intellectuellement précoce présente souvent un décalage entre son développement intellectuel, en avance par rapport aux enfants du même âge, et son développement psychomoteur, social et affectif.

L’image de soi

L’enfant intellectuellement précoce ressent sa différence. Il a souvent du mal à construire une image cohérente de lui-même et a parfois un sentiment de « nullité ». L’estime qu’il a de lui-même dépend de sa réussite, quel qu’en soit le domaine.

La communication : l’implicite qu'il ne maîtrise pas

Son aisance verbale s’accompagne d’une compréhension trop fine des notions qui sous-tendent les termes. La précision dans le choix des mots employés lui permet difficilement d’accéder au sens général, pourtant admis et employé par le groupe. L’élève intellectuellement précoce ne perçoit pas les mêmes implicites que l’élève classique, ce qui peut le conduire à des erreurs, à une incompréhension de la consigne, liées à une interprétation différente du sens implicite.

Ces difficultés, entre autres, ne permettent pas à l’enfant intellectuellement précoce de trouver facilement sa place dans le groupe. Il ne maîtrise pas les codes sociaux ni les attentes institutionnelles.

Jean Charles Terrassier1 parle de dyssynchronie pour illustrer ces décalages.

Un élève intellectuellement précoce peut également présenter des troubles spécifiques des apprentissages: dyslexie, dysorthographie, déficit d’attention avec ou sans hyperactivité ...

Les difficultés liées aux apprentissages scolaires

Ce tableau compare les différentes manières dont les élèves (intellectuellement précoces ou non) s’approprient les savoirs à l’école. Ces considérations sont générales, chaque enfant est unique !

Acquisitions d’ordre scolaire en référence au socle commun

L’élève en général

L’élève intellectuellement précoce (E.I.P.)

Connaissances

Construites à l’école, étayées et enrichies parfois à l’extérieur

Intuitivement intégrées, souvent hors de l’école et difficilement mobilisables

Capacités

Acquises à l’extérieur par imprégnation, puis développées et structurées à l’école

Intuitives ou non acquises
L’E.I.P. ne sait pas toujours mobiliser la stratégie d’apprentissage adaptée

Attitudes

Intuitives, puis construites et maîtrisées à l’école

Parfois acquises par intuition et observation des autres enfants, les attitudes scolaires attendues restent souvent hors de sa portée

1 TERRASSIER J.C., Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante, ESF, 6

ème

édition, 2003

Groupe départemental Elèves à besoins éducatifs particuliers Commission Elèves Intellectuellement Précoces

-3-

Des réponses adaptées

Pour s'approprier les connaissances et les compétences, l'enfant intellectuellement précoce a besoin de trouver du sens aux activités proposées par l'enseignant, davantage encore que tous les élèves. La diversité des élèves dans une classe implique la mise en place d'une pédagogie différenciée pour répondre aux besoins identifiés de chacun des élèves, dont l'E.I.P.
Il est indispensable de contractualiser les attentes et de faire preuve d’exigence, tout en tenant compte des besoins particuliers de ces élèves.

Attentes de l'enseignant

Quelques réponses adaptées

Pourquoi ?

Une écriture lisible, un geste fluide

- Proposer des sujets d'écriture avec un réel destinataire (ex : écrire une lettre, faire un exposé...).

- Enregistrer sa production orale pour pouvoir la transcrire ensuite.

- Expliquer l'utilité d'une écriture lisible. - Permettre l'utilisation d'un ordinateur.

- Il ne conçoit pas l'efficacité de l'écriture comme un outil de transmission d'information.

- Il pense beaucoup plus rapidement que son geste graphique.

- Il peut ainsi aller plus vite et obtenir une production soignée.

Une prise de parole régulée

- Réguler ses prises de paroles grâce à une grille d'auto évaluation pour qu'il prenne conscience de ses progrès.

- Proposer de faire un compte-rendu d'expérience. - Reformuler la chronologie d'un récit.

- Proposer des jeux de société qui obligent à une construction de la pensée (ex : « Taboo »).

- Il a beaucoup de choses à dire, il a du mal à attendre son tour de parole.

- Il a beaucoup d'idées à exprimer en même temps. Il n'arrive pas à organiser son discours donc il a du mal à se faire comprendre.

Des apprentissages mathématiques qui se font par étape

Un raisonnement efficient

- Confronter l'EIP à des situations où l'intuition ne suffit plus (ex: lui demander d'expliquer une technique à un autre élève).

- Eviter de commencer un apprentissage par des manipulations.

- Proposer des activités technologiques ou des problèmes complexes pour l'obliger à respecter des étapes (ex : des objets à monter).

- Elaborer un mode d'emploi pour les autres élèves.
- Rédiger des problèmes et leur correction pour les autres.

- Il connaît le résultat sans avoir la technique.

- Il a une vision du nombre mais il ne dénombre pas.

- Il possède intuitivement la décomposition.
- Il a conscience de la numération de position. - Il a une relation intuitive à l'abstrait.

- Il n’est pas capable d’expliquer son raisonnement, ses procédures.

Une mémorisation des notions abordées en classe

- Proposer des défis mathématiques qui nécessitent, par exemple, la connaissance des tables de multiplication.

- Opposer un contre-exemple à un élève qui propose, par exemple, une définition approximative en grammaire.

- Faire tracer par d'autres élèves une figure dont l’EIP donne la définition.

- Il a une mémoire procédurale peu efficace. - Il ne mémorise que ce qui l'intéresse.

Quelques aménagements possibles

PPRE : comme pour tous les élèves qui rencontrent des difficultés, un PPRE peut être mis en place pour l’élève intellectuellement précoce. L'aide personnalisée permet aux EIP d’être regroupés, au sein d'un cycle, pour mieux répondre à leurs besoins.
Des ateliers spécifiques pour les EIP de l'école, pris en charge par un enseignant ou un enseignant spécialisé du RASED, peuvent les aider à développer la méthodologie et prendre conscience des procédures indispensables (ex : ateliers de technologie).

Des entretiens permettent d’expliquer la précocité aux EIP afin de les rassurer, de faire le point sur ce qu'ils ont appris en classe, de mettre des mots sur les difficultés relationnelles avec les autres et de les aider à comprendre les réactions du groupe classe.
Des raccourcissements de cycle peuvent s'avérer profitables malgré leur immaturité affective ; il faut toutefois envisager la possibilité d'un aménagement du temps pour combler les lacunes éventuelles.

Un élève intellectuellement précoce ne sera pas systématiquement votre meilleur élève !

Groupe départemental Elèves à besoins éducatifs particuliers Commission Elèves Intellectuellement Précoces

-4-

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article